Mélina Tobiana: Chant, Composition

Martin Guimbellot: Contrebasse, Composition

Manu Duprey: Piano, Fender Rhodes

Stephan Moutot: Tenor Sax

Remy Voide: Batterie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"À seulement 28 ans, Mélina Tobiana fait déjà preuve d’une exceptionnelle maturité. Douée d’une technique vocale irréprochable, elle offre une première livraison aux frontières du jazz, du rhythm and blues et de la pop qu’elle fait virevolter aussi bien en anglais qu’en français, s’il vous plait. Un premier disque faisant déjà office de véritable pièce à conviction, soutenu par les tendres assauts et facéties harmoniques d’un quatuor iridescent.

 

Mélina Tobiana est ce que l’on appelle une « enfant de la balle ». Ses parents comédiens lui ont transmis le plaisir de la scène et celui de jouer en équipe. Ces équipes à elle sont d’ailleurs multiples. Outre ce Mélina Tobiana quintet, elle défend aussi Bloom, un trio (vocal) né de la rencontre avec Sylvia Walowski et Laurence Ilous. Côté rythmiciens, le quatuor ici à l’œuvre se compose de Martin Guimbellot (contrebasse), Rémy Voide (batterie), Emmanuel Duprey (piano) et de Stéphane  Moutot (saxophone). Des noms synonymes également de collaborations multiples : Tony Rabesson (Martin Guimbellot), Sébastien Jarrousse (Rémy Voide) ou Leon Parker (Stéphane Moutot)...

La voix de Mélina Tobiana, quant à elle, séduit : on l’écoute et on la réécoute. Et son écriture (en plus de chanter et de jouer du piano, elle compose aussi) tombe très juste. « Je suis sous ta peau, je coule dans tes veines, je suis la musique de tes pensées » sont les mots fredonnés sur la première plage, God Or Your Mother qui poursuit son effet hypnotique par ce refrain impossible à démentir : « Tu viendras à moi (…) tu m'appartiens. » Bref, on se surprend à préférer entendre une chanson dédiée à l’auditoire plutôt qu’une triste histoire d’amoureuse éconduite. La chanteuse laisse de toute façon peu de place aux lamentos, privilégiant bien plus fréquemment le groove d’une bonne contrebasse et de geysers de cuivres.

Redoutablement efficace, le titre Going Down est un étalage de ce que le groupe sait sans doute faire de mieux : la voix oscillante entre mesure et refrains puissants, la rythmique piano-batterie soulignée par quelques notes de contrebasse, ou encore ce solo de sax… Chacun y va de sa performance. Dans ce déluge de frappes, de notes et de riffs, on en oublierait de parler de la présence notable de deux guets sur ce disque kaléidoscopique que sont Renaud Gensane et Jerry Edwards, dont la trompette et le trombone respectif viennent par trois fois titiller le tilt, notamment sur M. Blues ou sur une reprise génialement jazzy de Grandma's Hands de Bill Withers. Les échanges semblent faciles et tellement ludiques.  

Les deux titres et demi en français (le plus souvent scandés) ne sont pas en reste. Sur L’anniversaire, la chanteuse parvient à partager son spleen du temps qui passe sans tomber dans la froideur. Il faut dire qu’une habile pincée de scats ôte tout semblant d’amertume et apporte la gaîté nécessaire pour contrebalancer ce rare texte bien triste. Car, les plages suintent le groove. À défaut, certaines comme Precious ou Ezuz donnent envie de se lover au coin du feu ou au contraire de prendre la route vers une destination à l’image de cet album fait de rencontres et de multiples croisements."

 

"Augustin Legrand"

Fnac

 

 

 

Label

OUTNOTE Records

 

MELINA TOBIANA QUINTET

© 2023 by Classical Musician. Proudly created with Wix.com